Aliénor d’Aquitaine, une héroïne?

Categories: Uncategorized

Alienor d’Aquitaine, une héroine?

   Les héros sont une part importante de notre culture. Depuis l’Antiquité, on construit le mythe du héros autour d’un homme ou d’une femme, réel ou non, mais particulièrement doué. Les actions prodigieuses du héros sont liées à l’accomplissement d’un but, ou d’une quête surnaturelle. Cette vision du héros a néanmoins évolué à travers les âges. En effet, un héros peut aujourd’hui être considéré comme quelqu’un avec qui l’on peut partager un sentiment particulier : Il peut être un personnage historique qui a fait des choses incroyables pour son époque, mais ses actions ne sont pas nécessairement vouées à être bonnes, vertueuses. Par dessus tout, un héros doit nous inspirer, nous donner l’envie de nous surpasser. Cette personne peut être réelle, comme un politicien, un roi, un écrivain, ou alors fictive, sortie d’un livre ou d’une série TV.

Prenons ici l’exemple d’Aliénor d’Aquitaine, qui a été couronnée Reine deux fois.

Pour mieux voir ce qui fait d’elle une héroïne, il nous faut d’abord parler des caractères du héros selon Joseph Campbell. Il affirmait que tous les héros suivent un schéma particulier qu’il avait appelé « le voyage du héros ». Ce parcours du héros était supposé fonctionner en onze étapes qui sont le statu quo, l’appel à l’aventure, l’aide d’autrui, du mentor, le départ, les épreuves, l’ultime tâche, la crise, le dénouement, le retour, la nouvelle vie et la résolution. Chacune de ces étapes permet au héros de passer du monde ordinaire au monde spécial.

Nous pouvons mettre en évidence dans la vie de cette femme deux parcours du héros. Le premier par lequel nous allons commencer, prend place du temps où elle fut reine de France. Le second se déroule pendant la seconde partie de sa vie, quand elle fut reine d’Angleterre.

Le point de départ, ou statu quo : Aliénor était la fille de Guillaume X. Il était duc d’Aquitaine, la province la plus riche de France, et elle était sa seule héritière.

A l’approche de sa quatorzième année, elle reçu l’appel à l’aventure : son père venait tout juste de mourir, et elle devenait le meilleur parti de toute l’Europe. Elle a rapidement été promise au futur roi de France, Louis VII, dit le Jeune. Elle entra donc dans la cour française.

S’installant à Paris, qui était une ville sale, sombre et austère, Aliénor eut besoin d’aide pour illuminer son quotidien. Elle a donc appelé auprès d’elle ses troubadours d’Aquitaine, avec leurs poèmes et leurs musiques. Cela, ainsi que ses goûts vestimentaires qu’elle a tenté d’inculquer à la cour, ainsi que ses décisions politiques ont mis son mari aux goût monacal en colère. Il ne voulait plus approcher sa couche alors qu’ils avaient grand besoin d’un héritier !

Aliénor avait besoin d’aide ; elle s’est donc tournée vers Bernard de Clairvaux, le père spirituel de Louis. Il lui a porté assistance pendant les 15ans qui ont unis les deux héritiers, pour qu’elle maintienne de bonnes relations avec son mari.

  Quelques années après le couronnement de Louis et Aliénor s’est produit le « départ ». Les souverains européens avait effectivement décidé de lancer la seconde croisade. En effet, un bastion chrétien (Edessa) avait été pris par les Turques. Aliénor a choisi de suivre son mari en Orient, emmenant avec elle toutes ses dames de compagnie et ses troubadours. Cela a bien sûr fait scandale, car elle était la première femme à partir se battre en Terre Sainte.

Pendant la Croisade, Aliénor a du traverser différentes épreuves. Les premières furent les nombreuses attaques menées contre les musulmans, mais elles furent vaines et meurtrières pour leur camp. Plus tard, quand ils parvinrent à Antioche, elle rencontra son cousin, Raymond, un homme charmant d’une trentaine d’années. Ils se plurent beaucoup et passèrent tout leur temps ensembles. Il lui donnait l’impression d’être de retour en Aquitaine. Cela a rendu Louis jaloux, d’autant plus qu’une rumeur commençait à se répandre stipulant qu’elle pourrait être adultère. Alors, pour montrer qu’il avait toujours le pouvoir sur la situation, Louis changea ses projets et décida de ne pas partir au secours d’Edessa, mais d’attaquer Damas, qui était en réalité le seul bastion musulman à s’être rangé du côté des chrétiens. La reine s’est bien entendu soulevée contre cette décision, mais sans succès. L’offensive fut un échec.

Elle vécu ensuite sa dernière épreuve, qui correspond à l’ultime tâche du voyage du héros. Elle s’était lassée de son époux durant la Croisade, et avait donc décidé de trouver un prétexte pour les faire divorcer. Elle a découvert qu’ils étaient cousins au quatrième degré, et que le mariage entre eux était donc impossible et interdit par l’Église. Par conséquent, elle et Louis ont réunit un concile.

Puis, l’histoire atteint son grand moment, la Crise. Aliénor a du attendre que la décision soit prise. Rien n’était certain, puisque le peuple était contre ce divorce.

Le résultat de ce voyage fut qu’Aliénor redevint une fois encore Duchesse d’Aquitaine, et le meilleur parti de toute l’Europe alors âgée de 30ans.

Enfin, comme une héroïne caractéristique, elle opéra la phase de retour. Elle est retournée à son ancienne vie, mais a continué de mener des recherches pour se remarier.

Deux mois après son divorce, le 18 mai 1152 Aliénor a débuté sa nouvelle vie en mariant Henri Plantagenêt, futur roi d’Angleterre, mais qui était en ce temps là vassal de Louis VII. La cérémonie s’est déroulée au Mans. Henri avait alors 20ans, était le petit fils de Guillaume le Conquérant, et donc l’héritier légitime du trône d’Angleterre, volé à sa mère par Étienne de Blois.

A cet instant, une nouvelle partie de la vie d’Aliénor a débuté, ce qui fut aussi le point de départ d’un nouveau parcours du héros.

Pour commencer, le statu quo : Les deux époux s’aimaient tout deux avec une grande passion. Leur mariage était mouvementé mais bien assorti, tous deux ayant beaucoup de tempérament.

Une fois encore, Aliénor fut appelée à l’aventure. Étienne de Blois avait en effet fait mandé Henri à Londres pour en faire son héritier. Quelques jours plus tard, il mourut et Henri et Aliénor furent couronnés roi et reine d’Angleterre, en l’abbaye de Westminster. Leur royaume s’étendait du Nord de l’Angleterre jusqu’aux Pyrénées, ce qui en faisait le royaume le plus grand d’Europe.

 Comme précédemment, la reine eut besoin d’une aide. Elle devait s’installer à Londres avec sa famille alors qu’Henri menait une campagne de pacification sur les terres anglaises. Elle trouva assistance en la personne de Thomas Beckett, moine chancelier de la couronne. Ensembles, ils transformèrent Londres d’une ville dangereuse et sale en une place agréable. Pour aider à cela, elle rassembla bien sûr des intellectuels et ses troubadours.

Puis, elle entra dans la phase de départ de son parcours de héros. Henri avait légué son pouvoir en totalité à sa épouse, en qui il avait complètement confiance.Aliénor a donc dirigé le royaume et pris toutes les décisions, ce qui a fait d’elle l’une des femmes les plus remarquables de son temps.

A Londres, Aliénor a dû cependant faire face une fois encore à différentes épreuves. Années après années, Henri a tenté d’avoir un ascendant politique sur elle. Il souhaitait nuire à l’indépendance du duché d’Aquitaine et l’incorporer au royaume, ce qui était impensable pour Aliénor. De plus, il prit une amante avec laquelle il s’afficha en public. Aliénor décida donc de se rendre dans le Poitou, où elle commença à réfléchir à un projet de vengeance.

Elle organisa un coup d’État avec ses fils, mais fut arrêtée en 1174 et emprisonnée à Chinon puis dans divers châteaux anglais.

S’en suivit le dénouement : Aliénor a passé plus de quinze ans en prison, sans pouvoir écouter de musique ou boire du vin (ce qui était terrible pour elle). Elle fut libérée à la mort de son mari.

Là où d’autres auraient été lasses, ces années n’ont fait qu’entretenir le caractère fougueux d’Aliénor. Sitôt libérée, elle retourna à Londres où elle assista au couronnement de son fils Richard Cœur de Lion. Mais ce ne fut là que le début d’une nouvelle série d’épreuves : Son fils est parti en Croisade sans être marié et sans héritier. Elle dut alors aller en Navarre pour lui trouver une épouse. Elle le fit à cheval, alors âgée de 74ans. Puis, quand son fils est revenu, il fut emprisonné par Léopold, roi d’Autriche. Elle dut donc elle-même rassembler la rançon et l’amener au roi pour libérer son fils.

Enfin, l’étape de la crise : Richard cœur de Lion mourut, et ce fut sans doute la perte la plus terrible qu’elle dut affronter.

Après sa mort, elle accomplit sa dernière mission. Elle a traversé la France pour se rendre en Espagne récupérer l’une de ses petites filles (Blanche de Castille), pour la marier au futur roi de France. Elle avait alors 82ans.

 Aliénor a terminé sa vie à Fontevreau, dans l’abbaye qu’elle a aimé.

Nous terminons ici avec sa vie d’héroïne. Aliénor était une force de la nature, une femme moderne, à l’esprit acéré, chaleureuse et sensuelle. Ses décisions ont par la suite influencé le destin de toute l’Europe.

Heroes are part of our culture. Since Antiquity, they have been built around a man or a woman, real or not, but particularly gifted. This prodidgy was linked to goals, or supernatural focus.

This vision of a hero has evolved through the ages. Indeed, a hero can now be considered like someone with whom you share a special feeling. He can be a historical caracter who did incredible things according to his era, but his actions were not especially bound to be virtuous. Above all, a hero is someone who inspires you, who gives you the desire to give the best of yourself. The person can be real, like a politician, a King, a writer, or it can be fictitious, taken from a book or a TV show.

Let’s take the exemple of Alienor d’Aquitaine, who was crowned queen twice.

To understand her as a heroin, we must talk, first of all, about what’s make a hero according to Joseph Campbell. He claimed that every type of hero follows a particular path that he called « the hero’s journey » . It is supposed to work in 11 steps which are the status quo, the call for adventure, the assistance, the departure, the trials, the approach, the crisis, the treasure, the result, the return, the new life and the resolution. Each of these stages allow the hero to pass from the ordinary world to the special one.

In this woman’s life, we can bring two hero’s journeys out. The first one, by which we will start, takes place during her time as the queen of France. The second one is set during the second part of her life as queen of England.

Starting point, status quo : Alienor was William the tenth’s daughter. He was the duke of Aquitaine, the richest french province, and she was he only heir.

Near her fourteen year of age, she received the call for adventure : her father has just died and she became the most suitable match in all of France. She was quickly promised to the future King of France, Louis the VIIth, called the Young. She entered the french court.

Settling in Paris, which was a dirty, dark and austere city, Alienor needed some assistance to brighten up her everydaylife. She called her troubadours, who came from Aquitaine, with their poems and their music. This, plus the fashion she tried to install in the court and her political decisions made her monastic husband angry. He didn’t want to approach her anymore, but they were in need of an heir !

Accordingly, Alienor wanted advice, so she turned to Bernard de Clairvaux, Louis’ spiritual father. He helped her during her fifteen years of mariage to keep a good relashionship with her husband.

Then, some years after Louis’ and Alienor’s coronation happened the departure. The european Kings had actually decided to launch the second Crusade. Indeed, a Christian bastion (Edessa)had been taken by the Turcks. Alienor decided to follow her husband to the East, and she brought all her companion ladies and troubadours. This was a scandal, because she was the first woman to go fighting in the Holy Land.

Moreover, during the Crusade, Alienor had to go through different ordeals. Firt of all, many attacks were led against the muslims but they were unsuccessful and murderous. Then, when they arrived at Antiochy, she met her cousin, Raymond, who was a charming 30 year-old man. They liked each other and spent all their time together. He gave her indeed, the feeling of being in Aquitaine. Louis was jalous, and a rumour started to spread : she might have been adulterous. Because of that, and to show that he still wielded power, Louis changed his plans and decided not to go on a crusade to recover Edessa, but to attack Damas, which was the only muslim city to be allied to the Christians. The Queen raised against him with no success. As a result, the offensive was a failure.

Her last ordeals, which corresponds to the « approach » phase of a hero’s journey : she got rid of her husband during the Crusade and has decided to find a pretext to make them divorce. She discovered that they were cousins at the fourth degree, and that marriage between two people like them was impossible and forbidden by the Church. Consequently, Louis and her gathered a council.

Next, there was the climax of the story, aka the crisis stage. She had to wait for the decision to be made. Indeed, nothing was certain, because the people was against that divorce.

The result of all this journey was that Alienor became once again the Duchess of Aquitaine, and the best match in all France at 30 years of age. She also became free again.

Last but not least, as a true hero she returned. She came back to her previous life but she continued to look for a husband.

Two months later after her divorce, she started a new life : she married Henri Plantagenêt, future king of England but at that time vassal of Louis the seventh, on the 18th of May 1152. He was 20 years old then. Henri was William the Conqueror’s great grandson and therefore the legitimate heir to the English throne, stolen from his mother by her cousin, Etienne de Blois.

Now, a new part of Alienor’s life began, and this was also the starting point of a new hero’s journey.

First, status quo : The two spouses loved each other with a great passion. Their marriage was lively but well suited as they both had a lot of character.

Once again, Alienor felt called on for adventure. Etienne de Blois summoned Henri to London to make him his heir. Some days later he died, and Alienor and Henri were suddenly crowned Queen and King of England, in Westminster Abbey. Their kingdom went from Nothern England to the Pyrenese, and so they had the largest realm of all Europe.

As before, the Queen needed some assistance. She had to settle in London with her family during the pacification compaign led by her husband. She found it in Thomas Becket, lord Chancellor of the Crown. Together, they transformed London from a dangerous and dirty city to an enjoyable place. And accordingly, she gathered intellectuals and troubadours.

Then, she entered the Departure phase of her hero’s journey. Henri totally handed down his power to his wife, in whom he trusted completely. She ruled the kingdom and made all the decisions, which made her one of the most remarkable women of her time.

In London, Alienor had to go through different ordeals too. Indeed, year after year, Henri tried to be more powerful than his wife. He wanted to incorporate Aquitaine to the kingdom, which was unthinkable for Alienor. Moreover, he took a lover with whom he appeared in public.

Because of this, Alienor decided to move to the Poitou where she started thinking of avenging herself.

She organized with her sons a coup, but she was arrested in 1174 and imprisoned.

Next, the Approach:Alienor spent 15 years in prison, without hearing music or drinking wine (things she was used to do).

When her husband died, she reached the treasure step. She was free and happy, and she returned to London where her son Richard Lionheart was crowned King.

Despite of her past, Alienor had to go through new ordeals once again. Actually, her son went to fight in the third Crusade without an heir and without being married. In consequence, Alienor moved to Navarre to find him a wife. She did it on a horse, at 74years of age.

Then, when her son came back, he was imprisoned by Leopold, King of Austria. So, she had to gather a lot of money to free her son, and she brought it to the King herself.

Finally, there was the Crisis. Richard Lionheart died, and it was probably the most terrible loss she had to face in all her existence.

After her son’s death, she accomplished her last mission. She crossed France to Spain to take her grand daughter (Blanche de Castille) to marry her to the future king of France. She was 82 years-old then.

At last, she finished her life in Fontevreau, the abbey she loved.

We finish here with her heroine’s life. Alienor was a force of nature, modern, sharp minded, welcoming and sensual woman, and her decisions have influenced the destiny of all Europe.

Author: Camélia Cugno

Laisser un commentaire

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code