L’histoire est un facteur essentiel de compréhension du présent en permettant de prendre du recul par rapport à ce qui survient. Cette fonction d’aide à la compréhension revient plusieurs fois au cours des échanges : comprendre l’origine des guerres, comprendre les mécanismes humains… Il apparaît ainsi que l’important n’est pas l’histoire en elle-même mais le sens de l’histoire.

Le passé pour le passé n’a que peu d’intérêt. Il s’ensuit une réflexion sur cette notion de sens : par qui est-il élaboré (choix des programmes scolaires, choix des faits historiques…) et dans quel but (construire des mythes, donner des repères aux individus pour qu’ils puissent se situer dans un monde qui évolue en permanence ?) ? Enseigner reste une action subjective. Enseigner l’histoire l’est d’autant plus.

Notre passion de l’histoire et notre envie de la comprendre, conjuguée au besoin de la faire partager, nous ont poussés à créer l’association OPÉRA.

Entre la recherche hermétique au profane, et le grand public avide de connaissances, il fallait quelque chose de plus convivial.

L’association OPÉRA (Organisation de Partage, d’Échange, de Réflexion et d’Amitié) est ainsi née, formée de trois pôles : un pôle réflexion qui s’alimente de rencontres et débats sur des sujets d’actualité ; un pôle audiovisuel qui réalise des courts/moyens/longs-métrages afin de promouvoir différentes cultures ; et un pôle formation qui organise des cycles de conférences sur des thèmes liés à l’histoire.


Nos événements ont ce but principal de « comprendre le passé, pour mieux construire l’avenir…« .